BARF – Alimentation naturelle

Pour l’alimentation de nos chiens, nous avons fait le choix de l’alimentation naturelle appelée plus couramment BARF (Biologically Appropriate Raw Food en anglais), ou encore Raw Feeding.

Le principe de l’alimentation naturelle est simple: respecter le système digestif du chien qui n’est autre qu’un carnivore.
L’alimentation d’un carnivore, comme le chien, est basée sur de la viande, des os charnus, une faible quantité de fruit et légumes ainsi que quelques compléments (comme des œufs, de la levure de bière, des huiles de poisson, etc…)
L’ensemble des aliments est bien entendu donné cru, car c’est sous cette forme que le chien tirera le meilleur de sa nourriture.

Tout comme l’alimentation d’un herbivore, comme une vache par exemple, doit être composée de végétaux comme de l’herbe (et non des farines animales !), l’alimentation d’un carnivore, le chien dans le cas qui nous intéresse, doit être basée sur de la viande et des os charnus (et non pas des céréales !).
C’est ainsi que la Nature l’a décidé !

La diète BARF essaye de se rapprocher au plus près du régime alimentaire que pourrait avoir un canidé sauvage (tel que le loup, le coyote, le renard…) sans pour autant reproduire les inconvénients tels que les longues périodes de jeûne dues à l’absence de proie, d’une mauvaise chasse, etc…

Nos chiens bénéficient ainsi d’une alimentation adaptée et qui respectent ce qu’ils sont: des carnivores.
L’équilibre alimentaire, tout comme pour un humain, se fait dans la durée et en variant le contenu de la gamelle.
Une gamelle équilibrée, cela n’existe pas. Un équilibre se fait sur plusieurs semaines. Les excès et les carences s’équilibrent au fil du temps.
Tout comme nous sommes capables de faire quelques excès pendant la période des fêtes de fin d’année, nous sommes également capables de rattraper cela au mois de janvier par exemple en faisant un peu plus attention à avoir une alimentation moins riche.
C’est dans ce sens là qu’intervient la notion de temps dans l’équilibre alimentaire.
Il est ainsi facile de jouer sur le contenu de la gamelle et de la ration pour fournir au chien ce dont il a besoin, en fonction de la saison, de l’activité, de son tempérament, et ainsi éviter excès et carences sur le long ou moyen terme.

Depuis que nous avons passé l’ensemble de nos chiens au BARF, nos chiens ont une belle énergie et nous le prouvent chaque jour dans les diverses activités que nous faisons avec eux (cani-rando, traineaux), leur poil est nettement plus beau, les femelles se remettent beaucoup plus rapidement de leur mise bas et produisent un lait de qualité pour les chiots.

La santé buccodentaire est également améliorée puisque les chiens en broyant les os vont empêcher le tartre de s’installer, les gencives sont plus fermes (pas de crocs qui se déchaussent), l’haleine n’est pas du tout malodorante (puisque absence de tartre). Sans compter la fréquence des selles beaucoup plus faible, la taille des selles plus petites, des glandes anales qui ne s’encombrent pas (puisque avec l’os, les selles sont fermes et bien formées).
Ce sont sont que quelques avantages mais la liste est longue !

Il y a quelques idées reçues à propos de la viande crue qui sont fausses mais qui ont la vie dure !
Non, la viande crue ne rend pas un chien agressif (au même titre que les carottes ne rendent pas aimable !).
La viande crue ne donne pas le « goût du sang » comme on peut l’entendre parfois, et ne développe pas l’instinct de chasse (puisque comme dit, il s’agit d’un instinct).
Tout cela n’est qu’une question de caractère et d’éducation, rien d’autre !

Au niveau du coût, beaucoup pensent que cela coute beaucoup plus cher qu’une alimentation à base de croquettes par exemple. Tout dépend de la façon dont vous vous approvisionnez.
Nous nous approvisionnons, comme la grande majorité des « barfeurs » en « déchets de découpe ». Ne vous arrêtez surtout pas au mot déchet.
Il s’agit simplement de viande d’une qualité destinée à la consommation humaine, mais dont les morceaux présentent des imperfections ou ne sont pas appétissants pour un humain tout simplement.
Pour prendre un exemple concret, un morceau de bœuf avec la présence d’une veine, d’un nerf ou de gras, ne finira pas dans l’étale  d’un boucher. Mais si ce morceau n’est pas joli, ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas bon !
Un chien n’aura que faire de l’aspect physique d’un morceau de viande et sera ravi de le manger !

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le poulet ne pose pas de problème à un carnivore et donc à un chien (sinon les renards n’iraient plus voler chaque nuit des poules !).
Les os de poulet, s’ils sont crus et charnus ne présentent pas un risque pour un chien. Une aile, une cuisse, un cou ou une carcasse de poulet est tout à fait adaptée à un chien. Encore une fois, tant que l’os est cru et charnu (sous entendu avec de la viande autour). Un os, s’il est cuit, sa composition est modifiée, il peut alors être dangereux car une fois brisé par les crocs d’un chien, il explosera en de nombreuses esquilles aussi pointues parfois que des aiguilles.
C’est pourquoi un os cuit ou dépourvu de viande ne doit pas être donné à un chien.
La très grande majorité des accidents avec les os (occlusions, perforations, etc…) se produisent après avoir donné un os cuit ou un os dépourvu de viande.

Nous nous approvisionnons régulièrement en poulet achetées directement à l’abattoir.
Il s’agit de poulet dont les ailes, cuisses et blancs ont été découpés.
Il reste cependant une quantité intéressante de viande , abats et d’os sur les carcasses qui font le bonheur de nos chiens !

Pour équilibrer au mieux leur alimentation nous mélangeons la viande :
Principalement du poulet entier, cuisses ou ailes (50%) , abats (10%), magrets et cuisses de canard, veau, bœuf, agneau, très peu de porc (10% environ) , poissons ou huiles de poissons ( 10%), œufs, légumes ( carottes, persil, courgettes cynorhodon,algues, spiruline , herbes en poudre acheté chez DHN …) , fruits ( pommes, poires, kiwi, bananes…), huiles ( poissons,olive, pépin de raisin, palme, tournesol..) et pour finir une bonne cuillère a soupe de levure diététique ( ou levure de bière/germe de blé) pour un beau poil et une peau saine!
Lien vers DHN ou je commande les compléments de vitamine C , algues et herbes, huile de poissons vitaderm… : http://www.barf.fr/
Leur gamelle n’est évidement pas composée de tout ses éléments tous les jours, mais leur repas s’équilibre sur la semaine avec chaque jour différents ingrédients.

Les chiots sont sevrés aux croquettes ainsi qu’avec de la viande crue et des os charnus crus donnés occasionnellement pendant leur premières semaines de vie à l’élevage.
C’est surtout pour éviter que les chiots ne mangent pas leur croquettes une fois arrivés dans leur nouvelle famille si celle ci décide de le nourrir de cette façon.

S’il est facile de convertir un chien à l’alimentation crue, il est en revanche difficile de faire l’inverse.
Nous souhaitons ainsi laisser le choix aux futurs adoptants du régime alimentaire de leur futur compagnon, même si nous les encourageons vivement à adopter la diète BARF pour leur chiot et durant toute la (longue !) vie de leur chien.

Si vous souhaitez de plus amples informations au sujet de l’alimentation BARF, nous vous conseillons ces différentes lectures:

Le manuel pratique de l’alimentation crue du Docteur Tom Lonsdale
BARF – Le guide du débutant
BARF, c’est quoi ?
Le forum du BARF pour discuter de cette alimentation avec plusieurs milliers de membres